www.cambouis.com
Accueil
Bidouille
Usinage
Land Rover
Yamaha 600
Divers
Bloc-notes
Liens
Contact
> Accueil > Bidouilles > Bidouilles diverses >>

Boîte à fusibles pour accessoires (récupération)

Lors du montage d'accessoires électriques, on est confronté au problème de la protection desdits accessoires par des fusibles. Se pose aussi la question de savoir comment prélever, répartir, et acheminer au mieux le courant vers les différents consommateurs. Un boîtier très courant sur les autos du groupe PSA résout le problème.

Sommaire :

Généralités

Le point de prélèvement idéal est directement au niveau de la batterie ou à la rigueur sur le bornier de raccordement de la ou des batterie(s). On obtient alors un câblage dit "en étoile", garant de perturbations (parasitage) réduites au minimum. Ceci n'est pas toujours très pratique. Moyennant un fil initial de très forte section, il est possible de se contenter d'un câblage en "Y" acceptable.

Il faut aussi implanter les fusibles. Il existe des boîtiers disponibles dans le commerce, ainsi que des porte fusibles individuels. Les premiers sont assez onéreux et pas toujours très pratiques, les seconds sont carrément à proscrire dans un compartiment moteur.

En cherchant un peu dans la casse la plus proche, on pourra récupérer la petite merveille présentée ci-dessous et permettant de câbler un circuit accessoires dans les règles de l'art.

Un boîtier compact et facile à trouver

Le boîtier ci-contre, récupéré sur une Citroën (peut-être une AX), porte l'estampille du groupe PSA (Peugeot, Talbot, Citroën), et est très courant. Il possède une arrivée en câble de très forte section (bornier de type vis/écrou), et permet le branchement de six départs à travers des fusibles, ainsi que de six autres directs (non protégés).


Un boîtier facile à reconnaître et à se procurer en récupération

Le couvercle protège six fusibles cavaliers. Ces fusibles, très classiques et standards sur les Land Rover's, existent pour des courants atteignant 40 ampères. Les deux emplacement libres ne sont pas connectés et peuvent recevoir des fusibles de rechange. Le couvercle assure une très bonne protection.

Deux ensembles vis / écrou transversaux M6 permettent sa fixation.


Six emplacements protégés

Sur cette vue de dessous, on peut voir :

  • à l'extrême gauche : le double bornier d'arrivée, protégé par un petit capot
  • à gauche de la première vis de fixation : 6 départs non protégés (4 horizontaux, 2 verticaux)
  • à droite : 6 départs protégés, correspondant aux 6 fusibles

Ce sont en fait des connecteurs qui viennent normalement s'y placer. Mais ici, on utilisera des cosses plates femelles de 9 mm. Ces clips mâles sont très rapprochés et compliquent un peu les connexions. Voir plus bas...


Les connections

Sous un petit capot sont placées les bornes d'entrée, au nombre de deux. On peut y amener un ou deux fils de forte section munis de cosses à oeillet de 6 mm serrées par écrous. Deux fils d'arrivée en parallèle permettent de doubler la section pour un très fort courant. Ces bornes permettent aussi un repiquage, en donnant donc la possibilité de chaîner autant de boîtes à fusibles que nécessaire si l'on a besoin de plus de 6 sorties protégées. La conception du boîtier permet d'en serrer autant que l'on veut les uns contre les autres avec des tiges filetées, sans gêner l'ouverture de chacun d'entre eux.


Le bornier d'alimentation

Le boîtier ouvert : le courant est acheminé par une tôle emboutie de forte section. Le bornier est à gauche. A droite, on voit les connections des fusibles.


Conducteurs internes de très grosse section

La tôle emboutie de forte épaisseur et de grande largeur permet le passage de courants très importants.


Conducteur interne

L'utilisation de ce boîtier coule de source. On amène le courant par un câble de forte section, par exemple 10 ou 20 mm² jusqu'au bornes, le câble étant muni d'une cosse à oeillet présentant un orifice de 6 mm.

Le câblage vers les consommateurs de courant se fait grâce à des fils de section adéquate, branchés sous le boîtier par l'intermédiaire de cosses plates femelles (clips) de 9 mm. Il faudra faire attention aux risques de courts circuits entre connections adjacentes : l'écart est très faible, et ces cosses ne sont en général pas isolées. On pourra les isoler grâce à de la gaine thermo rétractable (une cosse sur deux suffira), ou alors on n'utilisera que 3 fusibles par boîtier.


© jft / www.cambouis.com / tous droits réservés
page ajoutée le 13 février 2004
dernière révision le 6 avril 2005